Anonimo Nautilo Vintage Chocolat

Communiqué de presse – Baselworld 2019

Anonimo Nautilo Vintage Chocolat

La fameuse montre de plongée refait surface en mode vintage pour conquérir la terre ferme et adopte des courbes plus fines dans un diamètre réduit à 42 mm. Tout en gardant ses performances techniques, l’élégante NAUTILO Vintage s’habille d’acier et de teintes chocolat.

Reconnaissable avec sa couronne vissée placée inhabituellement à 4 heures, ANONIMO signe sa nouvelle NAUTILO Vintage d’une version adoucie et plus habillée. Elle s’inscrit dans la tendance du retro. Après avoir perdu plus de 2 mm de taille, cette Vintage quitte sa tenue traditionnelle de plongeuse et s’accorde parfaitement avec un complet ou un polo.

Le cadran soleillé aux multiples reflets évolue pour mettre en valeur le nouveau chemin de fer de minuterie plus précis et un nouvel aiguillage. Paré d'indexes bâtons alors que la collection précédente affichait des points (sauf pour le traditionnel triangle 12, 4 et 8h), ils privilégient la dimension classique et élégante de cette nouvelle NAUTILO au détriment de sa dimension sportive.
 

Anonimo Nautilo Vintage Chocolat

Sa nouvelle lunette tournante, plus élégante et plus fine que celle de ses aînées, évoque les lunettes de montres de plongée des années 50. Cannelée et unidirectionnelle, elle équipe ce modèle Vintage d’un insert chocolat en céramique qui s’harmonise avec le bracelet en cuir de kangourou. Grâce au nouveau système d’interchangeabilité de bracelet, le porteur peut facilement réinventer son style et associer les teintes au gré de ses envies.

Gardant les caractéristiques des montres de plongée, le fond et la couronne sont vissés pour garantir l’étanchéité à 200 mètres.
 

Anonimo Nautilo Vintage Chocolat

Animée du traditionnel mouvement automatique Sellita SW200-1, cette Vintage affiche la date dans un guichet rectangulaire et sur fond blanc à 6h00 pour plus de visibilité.

Ainsi, la marque démontre sa capacité à évoluer en déclinant avec brio une montre instrument en montre racée, mais plaisir...